Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

vendredi 16 septembre 2005

Conflit de (vilains petits) canards

Une petite fille en pleurs et moi qui cours après...(merci Nougaro)

    Que s'est-il passé et comment régler ce qui apparait et est certainement vécu comme un drame ?
L'avantage du directeur, c'est de pouvoir prendre sur son temps pour écouter les uns et les autres.Aujourd'hui, une histoire comme il en arrive très souvent dans nos écoles.

     La victime d'abord: comme souvent,  n'est pas si innocente qu'elle pouvait le paraître à première vue. Dans le cas présent, c'est même elle, qui se sentait, certainement à juste titre, blessée par certains propos s'est permise de répliquer par une claque bien appuyée.

      Au départ, une petite mignonne de cours préparatoire, la langue déjà bien pendue, sur les conseils avisés de plus grands, s'en va apostropher notre victime-coupable lui assurant à plusieurs reprises qu'elle est amoureuse de Untel ! Sujet sensible, s'il en est... Plus qu'agacée par ces propos, elle lui en retourne une illico.

    Le frère de l'agressée, n'écoutant que sa fierté familiale blessée dans son honneur, réunit ses compagnons habituels, dont le Untel en question,  et prend la tête d'une équipée revancharde, tombant à bras raccourcis sur la pauvre offensée qui n'a d'autres ressources que de prendre la fuite et de vouloir quitter l'école. C'est là que j'interviens...

    Tout ce joli petit monde se retrouve donc dans mon bureau pour une confrontation. Après écoute des plaignants et beaucoup de discussions il faut prendre des décisions. Un rappel à l'ordre et à la bienséance pour la petite de CP. Deux élèves privés, en partie, de la prochaine récréation et les deux agresseurs avec une punition à faire signer par les parents.

L'essentiel étant que chacun ait pris conscience des conséquences de ses actes et ait accepté les sanctions prises.

Pendant ce temps, la pile de  papiers en souffrance, accumulée sur mon bureau, n'a pas baissé !

Faire passer l'humain avant toute chose.

Posté par danledir à 17:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire