Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

mercredi 22 février 2006

Payé au mérite ?

Payé au mérite ?

Encore une journée où l'on a pas l'impression de voler ses sous...

Premières difficultés à la porte de l'école avec une maman dont la fille est revenue avec une bosse. J'étais intervenue ainsi que la maîtresse de service dans la cour. Les enfants qui jouaient ensemble nous avaient dit que c'était "sans le faire exprès" qu'elle avait été bousculée et était tombée du banc sur la tête. L'enseignant avait été attentif toute l'après-midi, mais rien de spécial.

Rien de tout cela ce matin. L’incident, regrettable certes était devenu une agression caractérisée, nous n’avions rien fait et de plus nous n’avions pas puni l’auteur de cette agression. Une plainte allait être déposée après un examen médical de la fillette.

Il me fallut beaucoup de persuasion pour exiger de la maman de ne pas discuter de ces choses sur le trottoir. Je lui promis de faire une petite enquête mais lui fit tout de même remarqué que sa file avait complètement changé de version depuis hier.

Il me fallut donc recevoir au bureau les deux protagonistes et les deux copines témoins de la scène. Elles me confirmèrent la première version : c’était bien accidentellement que ceci était arrivé. Tout ceci demanda pas loin de trois quarts d’heure…

Juste le temps de régler le problème de la classe devant se rendre en activité de découverte de l’escrime. Comme il pleuvait beaucoup il était question d’annuler la séance et il fallut prendre une décision rapide. Finalement ils décidèrent d’affronter les intempéries.

J’étais presque en retard pour une réunion avec les services de notre communauté d’agglomération et une association qui est notre partenaire depuis trois ans. Il s’agissait cette fois de faire le point sur un projet en cours mais surtout d’envisager un projet jardinage pour les années à venir. Encore beaucoup de travail en perspective mais des pistes très intéressantes.

Je dus quitter la réunion pour tenir ma promesse faite la veille : accompagner notre collègue en situation difficile à l’inspection académique. (voir la journée d’hier)

Heureusement, il n’avait pas oublié et m’attendait à l’école. Toujours brillant intellectuellement, il pouvait faire illusion dans son discours, tant qu’il ne concernait ni son état ni son métier, mais son aspect extérieur : barbe et cheveux très longs, maigreur étonnante, suffisaient presque à démontrer qu’il avait besoin d’un sérieux coup de main.

Le médecin qui nous reçut, après s’être étonné du délai passé depuis la suspension –c’était il y a un an !- prit les choses en main après avoir pris le temps de bien comprendre la situation administrative, professionnelle et sociale de son nouveau patient. Je vous passe les détails mais ces trois points vont être pris en compte. Il était temps. En sortant, je me posais vraiment la question de savoir pourquoi cette visite n’avait pas eu lieu il y a un an …Juste le temps d’avaler un casse-croûte en échangeant quelques mots et il fallut retrouver cette chère école.

De retour à l’école, je passais un bon moment avec lui à lui réexpliquer ce que le médecin avait dit et à lui résumer et lui écrire les démarches qu’il devait accomplir. Pour lesquelles il faudra encore l’accompagner je pense. Je mesurais bien à cette occasion ses difficultés d’organisation et de mémoire.

Un des dommages collatéraux sera sans doutes le gel de son poste sur l’école pendant que sa situation se réglera. C’est à dire pas de nomination possible sur ce poste et l’utilisation d’un moyen de remplacement à temps complet. Pas génial pour le travail en équipe.

Il me restait peu de temps pour régler les multiples petits problèmes qui s’étaient accumulés depuis mon absence :

certificats de scolarité urgents bien évidemment,

certificats de radiation alors que les parents sont dans l’impossibilité de me donner une nouvelle adresse,

certificats de scolarité pour des anciens élèves qui demandent la nationalité française mais qui n’ont pas pris rendez-vous alors que cela implique des recherches dans les anciens registres.

Inscription d’une nouvelle élève avec une famille qui n’a évidemment pas pris rendez-vous.

Ecoute des messages sur le répondeur et ouverture des mails et donc prise de rendez-vous pour les séances d’animation précédant le spectacle de théâtre pour trois de nos classes puis distribution et explication des demandes d’autorisation de tournage aux familles pour une télévision qui viendra filmer nos charmants petits dans un atelier de découverte d’instrument sur du temps de midi périscolaire.

Réponses à la conseillère pédagogique sur le dépassement des heures d’intervention an activité sportive . (Une liberté prise par l’intervenant…)

Gestion de l’occupation de notre salle polyvalente : notre maîtresse E n’ayant plus la salle qui est occupée provisoirement par la prévention routière qui intervient cette semaine pour nos classes de CM1 et 2.

Déplacement d’un rendez-vous pris avec la directrice pédagogique du Conservatoire qui devait venir expliquer aux futurs CM2 les possibilités qui s’offrent à eux d’intégrer des classes musicales l’an prochain.

Préparation de la monnaie pour les élèves qui n’ont toujours pas compris malgré les annonces faites que l’étude de février est ½ tarif.

Explications à la nouvelle dame de service de ce que j’attends d’elle quand elle passe le cahier de liaison dans les classes. J’en suis à la quatrième explication !

Annonce aux collègues concernés d’une réunion sur le temps de midi de la semaine prochaine pour faire le point sur notre projet écriture et plastique en cours.

Recherche pour comprendre pourquoi une commande de caisses plastiques était arrivée dans mon entrée en mon absence. Renseignements pris, cela doit être pour les cuisines. Merci le livreur. Je pense que nos grands seront contents de rendre service en portant les caisses à la cuisine. Il serait trop long et compliqué de demander aux services municipaux.

Envoi pour la deuxième fois des états de service de cantine du mois de janvier pour que les collègues soient payés. Le premier envoi s’est perdu quelque part…

Je pensais souffler un peu quand après avoir vu plusieurs collègues pour des petits problèmes de comportement de plusieurs élèves – les mêmes que d’habitude- arriva notre photographe et les photos scolaires -voir la chronique à ce sujet- qu’il fallut distribuer avant l’heure de la sortie. En effet, étant en stage les deux prochains jours, il était impératif de le faire aujourd’hui.

Je profitais ensuite du temps d’étude pour expédier plus calmement les affaires courantes. La pile diminua de quelques centimètres. Rassurez-vous, il en reste.

Pour finir la journée, je reçus sur mon portable vers 20h30 un appel de la mère de la petite accusée d’avoir agressé sa camarade. Je pense qu’il va falloir prendre sur mon temps de stage pour régler cette histoire jeudi.

Voilà pour la journée d’hier.

J’entends en tapant ces lignes qu’il est question de payer les enseignants au mérite. C’est impossible, ils n’auront jamais les moyens….

Posté par danledir à 09:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    et tu as le temps d'écrire ton blog... !! vraiment BRAVO

    Posté par evelyne, jeudi 23 février 2006 à 09:10

Poster un commentaire