Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

jeudi 4 mai 2006

Harmonisation

Une fois par an, nous rencontrons les équipes des collèges pour la commission d’harmonisation d’entrée en sixième. Participent à cette commission le ou la principale, l’adjoint(e), le CPE pour le second degré , le conseiller pédagogique  représentant l’I.E.N, le directeur de l’école et les enseignants de CM2.

Aujourd’hui, comme d’habitude nous avons été convoqués à une certaine heure et sommes passés pas loin d’une heure plus tard. Quand on sait qu’il a fallu s’organiser pour faire garder les élèves des enseignants qui participent à cette commission, c’est rageant !

Beaucoup de points d’interrogation :

Les enfants qui devraient partir en école privée mais qui n’ont pas encore de réponse. Il faut savoir que chaque année environ 10% de nos élèves parmi les meilleurs s’en vont à l’école privée voisine. Qui ne se gêne pas pour les remettre dans le circuit public quand ils ne sont pas conformes à leur attente. C’est pourtant une école sous contrat qui se devrait d’accueillir tous les élèves !!! Ils peuvent ensuite mettre en avant leurs résultats. «  A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire »

Les déménagements en cours. Certains parents souhaitent quitter le quartier mais n’ont pas encore d’engagement sûr.

Les maintiens au CM2. Les parents seront informés de décisions avant le 12 mai et devront donner leur approbation. En cas de refus, il y a constitution d’un dossier qui sera examiné par une commission. Cette année, la commission est départementale. Par expérience, nous sommes réticents à constituer des dossiers qui représentent un énorme travail et qui sont souvent rejetés par la commission, la tendance étant d’aller dans le sens des parents. Serait-ce pour faire des économies ? Une année d’école primaire revenant à environ 3000 euros ? Je n’ose le croire.

Les demandes de dérogation pour aller dans des classes à horaires aménagés pour la musique ou le chant. Dont nous n’avons pas encore la réponse. Ce sont souvent des moyens utilisés par les parents de contourner la carte scolaire et faire inscrire son enfant dans une classe qui a meilleure réputation. Qui pourrait les en blâmer ?

Il nous reste tout de même un nombre non négligeable d’élèves à étudier. Des listes ont été établies auparavant avec des indications de niveau sur chaque élève en français et en maths et une appréciation d’ordre général sur les objectifs atteints de façons certaine, incertaine ou pas du tout. L’enseignant présente brièvement chaque enfant et nous nous attardons un peu plus sur les cas réputés plus difficiles. Le temps est trop court pour échanger de façon vraiment sérieuse. De plus nous n’avons affaire qu’à l’administration. Il y faudrait des professeurs principaux chargés de suivre ces élèves l’an prochain.

Le plus douloureux étant de se voir reprocher de ne pas en avoir fait assez pour des élèves particulièrement en échec, ou de n’avoir pas proposé une autre orientation. Celles-ci sont pourtant limitées : segpa pour les élèves en gros échec scolaire – là aussi, nous avons abandonné l’idée de présenter beaucoup de dossiers : la demande est telle qu’ils ne prennent que les enfants vraiment très en retard, non lecteurs- , UPI pour les troubles particuliers reconnus : langage, motricité, déficience visuelle, etc. et pratiquement rien d’autre.

Nous nous sommes entendus dire pour un élève que nous souhaiterions orienter en EREA –internat pour des cas difficiles- qu’ils ne prenaient plus d’élèves en grosses difficultés scolaires pour obtenir des résultats !!! Il est évident que sa place n’est pas au collège mais il risque malgré tout de s’y retrouver. Ils seront obligés de faire comme nous. C’est à dire le supporter tout en sachant qu’il devrait bénéficier d’autre chose. Peut être le retrouvera-t-on dans quelques années en train de brûler des voitures ou de casser à la fin des manifestations et chacun s’étonnera de ce type de comportement…

Dans harmonisation, il y a harmonie, non ?

Posté par danledir à 18:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire