Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

mercredi 17 mai 2006

Signatures

Qui des élèves n’a jamais eu la tentation de signer lui-même son cahier de correspondance plutôt que de présenter à ses parents la note déplorable obtenue ou le mot désagréable de l’enseignant quant à son comportement ?

Aujourd’hui, dans mon bureau, une élève de CE1, " droite dans ses bottes ", pour reprendre une expression qui n’a pas valu que des avantages à son auteur, me soutient que c’est bien elle qui a paraphé les deux cahiers remis aux parents pour la signature hebdomadaire. Avec un aplomb et un bagout extraordinaire, elle maintient que la différence qu’il existe entre les signatures figurant sur ses cahiers et celle de la fiche de renseignement donnée en début d’année s’explique par une intervention de la petite sœur au moment où sa mère tenait le stylo.

Après avoir sérieusement mis en doutes ses déclarations, je lui propose tout de même une porte de sortie en lui promettant de ne pas la sanctionner si elle me dit la vérité.

Elle réfléchit quelques temps, pesant le pour et le contre et décide de maintenir ses déclarations.

Je n’ai plus qu’à appeler la famille. Il me faut en effet prendre en compte la demande de son enseignant qui m’a demandé de régler ce problème. Il me demande rarement d’intervenir dans les problèmes qu’il rencontre avec ses élèves et connaît des difficultés relationnelles avec cette famille.

Le père qui me rappellera après avoir eu mon message me garantit qu’il est impossible que sa progéniture se conduise ainsi. Il veut bien admettre que je puisse rencontrer ce problème avec les autres mais pas avec ses propres enfants. Il va donc voir avec sa femme mais il est intimement et fermement convaincu de la réponse.

Reconnaissons qu’il s’est montré honnête car le lendemain, il vient voir l’enseignant et reconnaît que c’est sa fille qui a signé elle-même.

Je reverrai cette élève dans l’après-midi, envoyé par le maître. Elle reconnaît ses torts, m’explique qu’elle va être privée un mois de TV et qu’en cas de récidive, son père la laissera au pays. Elle m’affirme aussi vouloir rester en France. J’essaye de la rassurer sur cette question mais en ce moment même on discute la nouvelle loi sur l’immigration à l’assemblée nationale…

J’essaierai de rencontrer à nouveau les parents. Pourrais-je leur expliquer la nécessité de sanctionner mais aussi la gradation nécessaire dans le choix de ces sanctions ainsi que le côté néfaste des fausses annonces. Combien de fois ai-je entendu cette menace : " Je vais te mettre en pension " pour les français de souche et " Je vais te renvoyer au bled " pour les enfants issus de l’immigration comme on appelle ces " futurs citoyens français "(Du moins je l’espère).

Posté par danledir à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire