Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

lundi 3 septembre 2007

Pré rentrée

Enfin quelques minutes pour écrire sur ce blog. Depuis jeudi, je ne chôme guère. La plupart des nouveaux colègues: plus de la moitié de l'école sont venus déjà la semaine dernière pour déballer leurs commandes, ranger leurs classes et tenter de se rassurer en s'appropriant les nouveaux locaux. Sur huit, six sont des T2 titulaires deuxième année et deux des T1.

Ce matin, c'était la prérentrée officielle. Tout le monde était là. Auncun liste complémentaire, des adjoints nommésà titre définitif,un RASED au grand complet (cela fait longtemps que je n'en avais pas vu). Et pratiquement tous spécialistes. Nos deux zils présents également. Mais une d'entre elles a déjà été appelée sous d'autres cieux.

L'ambiance fut assez chaleureuse. Ce qui me change un peu de la fin d'année passée. Souhaitons que cela dure.

Deux sujets de mécontentement toutefois. Notre salle informatique qui devait être cablée pendant les vacances ne l'a été que très partiellment: une prise internet pour une salle de vingt-trois ordinateurs! D'après le responsable du service, c'est un problème de budget à voir avec le service informatique. Et la salle prêtée à la maternelle il y a quelques années et qui devait être récupérée pour agrandir le réfectoire devenu un peu exigu a tout bonnement été réquisitionnée par la directrice de la dite  maternelle. Pour toute réponse, on m'a dit que c'était politique! Diable, Sarko est-il passé par là ?

Ajoutez à cela que la banque vient encore , pour la troisième fois, de me débiter des sommes remises dans leur coffre lors de la fin d'année quand j'ai bouclé les comptes de coopérative de l'école. Cette fois il s'agit de presque 400 euros. Peu pour une banque, pas de quoi acheter beaucoup d'actions de Gaz de France-Suez mais beaucoup pour une modeste coopérative d'un quartier difficile. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de la suite de cette histoire. C'est tiout de même curieux. Une de mes amies, dont la coopérative est gérée par la même banque a eu le même problème... Une banque qui va devenir impopulaire et ce ne sera pas sans raison.

Sinon, tout est prêt pour accueillir nos quelques 350 élèves demain matin. L'école brille, astiquée avec beaucoup d'énergie et de coeur par nos dames de services. Les cahiers vierges sont empilés et attendent impatiemment de rencontrer crayons, feutres et stylos manoeuvrés par de petites mains toutes heureuses de se remettre à un exercice un peu délaissé durant ces deux mois. Les collègues commencent à ressentir les premières contractions symptômes du stress ou du trac qui ne les empêchera pas d'entrer en scène et  de jouer leur partition avec le sérieux et la bienveillance nécessaires à l'exercice de ce métier ô combien difficile mais tellement passionnant.

Peut-être un peu trop lyrique, non ?

Je m'aperçois que j'ai oublié de parler des choses qui fâchent: les 11 200 postes supprimés, le rapport du haut conseil à l'évaluation, le service minimum, etc.

Je pense que d'ici la fin de l'année, l'occasion se présentera.

Posté par danledir à 18:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    tous mes voeux...

    de bonne année scolaire !
    un salut d'une ancienne élève-cancre (quoi que nous sommes tous des anciens élèves !mais pas tous des cancres )qui attendait la rentrée avec crainte.
    heureusement, j'ai eu des bons instits qui ont su me réconcilier avec l'école (et pardon pour les fautes d'orthographe)

    Posté par mireille, lundi 3 septembre 2007 à 19:41

Poster un commentaire