Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

dimanche 30 septembre 2007

samedi matin

Profitons de ces derniers samedis travaillés avec les élèves. Ce ne sera plus le cas l'an prochain comme vient de nous l'annoncer notre ministre sans aucune concertation. Une façon de trancher dans le vif des débats interminables quej'ai connus depuis de nombreuses années.

De toutes les études parues sur la question, je n'y ai jamais vu de position tranchée. Il apparait toutefois que dans les quartiers difficiles, ce qui est le cas du nôtre, cela n'apporte rien de plus aux gamins. Les résultats seraient même sensiblement en baisse là où la semaine de qutre jours est appliquée.

Le plus grand dommage me semble être celui de la communication avec les parents. Les expériences des réunions le soir m'ont appris que les parents s'y déplacent peu. En revanche, le samedi matin, nous avons des taux de participation tout à fait raisonnables. Quand on sait l'intérêt qu'il y a surtout dans nos quartiers à travailler les relations avec les parents, on ne peut qu'être inquiet devant cette réforme.

Nos élèves partent très peu voir pas du tout en week-end et ce n'est certainement pas une matinée de plus devant la télé ou les consoles de jeu quand ce n'est pas à traîner avec les plus grands en bas des immeubles qui va leur permettre de progresser.

Il ya bien cette idée que les écoles seraine touvertes et des activités sportives et culturelles prises en charge par les municipalités. Une charge de plus pour celles-ci qui n 'avaient vraiment pas besoin de ça. Qui paiera le personnel nécessaire pour que les écoles soient ouvertes et quels locaux seront utilisés?

Il semblerait que ce soit sans compensation. trois heures de moins sur les emplois du temps, les élèves de France ayant déjà le plus grand nombre d'heures travaillées. Déjà qu'il lfaut faire une heure d'EPS en oplus cette année.

Travailler moins pour apprendre plus. Voilà un  nouveau slogan...

Les enseignants devront toujours travailler le même nombre d'heures. Ils assureront donc les heures de soutien promises aux élèves en difficultés. Voilà une promese électorale qui va pouvoir être tenue sans bourse délier.

L'idée qu'il suffirait aux élèves en difficultés de travailler un peu plus le soir pour s'ils s'en sortent me semble la plus mauvaise façon de poser le problème. Il s'agirait donc de posséder la seule volonté individuelle de s'en sortir pour cela fonctionne mieux. C'est nier toute dimension sociale et/ou économique du problème et renvoyer les "mauvais" élèves face à leur seule responsabilité.

En attendant, certaines familles ont anticipé la réforme ou bien n'ont pas écouté le ministre jusqu'au bout et le nombre d'absents ce samedi matin est plus important que d'habitude. D'ailleurs certaines familles sont venues me voir vendredi soir pensant que cela s'apliquait dès le lendemain. D'autres pensaient que cela commencerait en janvier: la traditionnelle confusion entre années scolaire et années civile.

Cette bataille que nous menons chaque année pour faire venir les élèves le samedi matin me semble maintenant un combat d'arrière garde et j'ai bien peur que nous n'y consacrerons pas l'énergie que nous y mettons d'habitude.

La mise en place de l'école des parents qui était en projet me semble également compromise. dommage, le projet semblait prometteur.

Pour ce samedi, nous l'avons en partie occupé avec le conseil des délégués élèves, j'y reviendrai.

Posté par danledir à 20:24 - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    "En revanche, le samedi matin, nous avons des taux de participation tout à fait raisonnables"

    pourquoi ne pas continuer ces réunions parents-profeseurs le samedi matin ? je sais, elles ne vous seront certainement pas payées (quoi qu'en dise notre cher président...), mais le jeux n'en vaut il pas la chandelle ? (cad : rencontrer les parents, n'est pas important pour vos élèves ?)

    Posté par MIREILLE, lundi 1 octobre 2007 à 09:00
  • mouarf

    J'attendais avec impatience de lire un avis de professionnel sur le sujet. Et je suis complètement d'accord avec vous. J'adorais l'école le samedi matin, c'était le jour en plus pour la lecture, la planche à voiles, la classe verte... mais le monde a bien changé en 15 ans!

    Posté par la nymphette, lundi 1 octobre 2007 à 14:40
  • Votre blog est notre blog de la semaine...

    Bonjour,
    Nous avons inauguré la semaine dernière une nouvelle rubrique sur notre site, (le site des éditions Magnard) qui propose une sélection de "blogs de profs" et regroupe aussi des blogs de directeurs / proviseurs / documentalistes.
    Cette semaine, c'est votre blog qui a été choisi comme "blog de prof de la semaine".
    Merci à vous et à tous vos commentateurs pour ces informations et réflexions partagées.

    Virginie Clayssen
    responsable des développements numériques
    éditions Magnard

    Posté par Virginie Claysse, lundi 1 octobre 2007 à 16:29
  • De façon totalement et complètement égoïste, je suis ravie de ne plus bosser les samedis... Après je ne pense pas effectivement que ce soit pour le bien des gamins !

    Posté par ptit'chouquette, lundi 1 octobre 2007 à 17:20
  • Un week end pour voir son père

    Il ne faut pas oublier que les enfants dont les parents sont divorcés sont de plus en plus nombreux. Avoir un vrai week end du vendredi soir au dimanche soir chez le parent qui n'assure pas la garde peut aider à construire des liens qui ne sont pas toujours évidents à construire.
    Quant au mercredi matin, l'emploi du temps de certains enfants (aisés souvent) me laissent perplexes et je me dis qu'il serait parfois moins fatiguant d'aller à l'école. . .

    Posté par clem, lundi 8 octobre 2007 à 15:14

Poster un commentaire