Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

mercredi 10 octobre 2007

Enquête

Dommage, avec un test adn, cela aurait été plus rapide.

Résumé des faits.

Une collègue débutante ayant en charge un ce2 m’explique que la veille au soir un préservatif a été jeté dans la classe juste au moment de la sortie. Un garçon accusé par ses camarades se défend violemment et éclate en sanglots. Elle ne pense pas que ce soit lui. Démunie devant cette situation, elle ne sait quoi faire et demande mon aide.

Je vais donc dans la classe le matin et propose aux élèves de raconter par écrit ce qu’ils ont vu ou entendu et ce qu’ils faisaient à ce moment. La plupart d’entre eux se contente de signaler qu’ils n’ont rien vu.

Cet exercice me permet aussi de mesurer in vivo les difficultés d’orthographe et d’expression écrite des élèves. " Je n’ai rien vu " revenant très souvent mais écrit de plusieurs façons invraisemblables.

Quelques-uns en revanche nous livrent des témoignages intéressant. Ce qui me permet en les interrogeant individuellement de recouper toute l’histoire. Certains d’entre eux qui dans un premier temps avaient déclaré ne rien savoir m’ont ensuite fait part de leur témoignage. La plupart des élèves que j’interrogeais ne savaient pas de quoi il s’agissait et ignorait tout de cet objet.

Ce n’était pas le cas pour le fautif qui était bien celui désigné par ses camarades juste après l’incident.

Il avait emprunté le préservatif à son grand frère, l’avait montré à ses copains dans la cour, puis avait fait une démonstration de la façon de l’utiliser devant un de ses camarades dans les toilettes. Il avait ensuite mis ce préservatif dans la case de sa voisine pour finalement le jeter dans la classe quand celle-ci s’en était rendu compte et avait voulu lui rendre.

Il eut bien du mal à reconnaître ce scénario et finit tout de même par avouer la totalité d e l’histoire. Je lui demandai ensuite de l’écrire.

Il faut ajouter qu’il s’était aussi fait remarquer dans la cour pour avoir essayer de baisser le pantalon d’une fille.

Je contactais ensuite le père pour prendre rendez-vous. Ce sera la deuxième fois en quinze jours. Nous nous sommes déjà rencontrés suite à deux bagarres en classe et une tentative d’exhibition : il avait baissé son pantalon devant toute la classe.

C’est donc un sujet qui le travaille particulièrement et il va falloir s’en préoccuper très sérieusement.

Je dois avouer que je ne voyais pas, quand j’ai décidé de commencer, le rôle du directeur comme ça !

Posté par danledir à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire