Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

lundi 22 octobre 2007

On connait la musique ?

C'est notre deuxième année d'un dispositif particulier. Un partenariat avec le conservatoire voisin nous permet de proposer à nos élèves de ce1 l'apprentissage d'un instrument ou de la danse sur temps scolaire et périscolaire (cantine, étude).

L'an dernier était une année d'essai qui a très bien fonctionné.

Tout d'abord un fonctionnement original: dès le premier cours, les enfants apprennent ensemble avec leur professeur. Nous avons retenu un maximum de cinq élèves par instrument. Deuxième nouveauté: les séances d'orchestre se pratiquent dès les premiers cours. Troisième curiosité: pas de formation musicale proprement dite mais un apprentissage lié à la pratique du chant choral. Deux cours d'orchestre, deux cours d'instrument et un cours de formation chorale par semaine pour les musiciens. Un dispositif assez lourd mais qui a bvien fonctionné avec la complicité des enseignants de ces classes.

Résultat, à la fin de l'année, un concert tout à fait honorable ainsi qu'une prestation dansée appréciée de tous. Un bon niveau après seulement  un an de pratique et des enfants ravis de participer à ces ateliers. De l'avis de quelques professionnels présents, une expérience atisfaisante et un niveau tout à fait supérieur à ce que l'on pourrait attendre des enfants ayant un an de conservatoire. Ajoutez-y le plaisir de jouer ensemble et vous avez les ingrédients d'une recette qui fonctionne bien. Cette expérience ce poursuit cette année. Voilà nos apprentis musiciens et danseurs en CE2 et en deuxième année de musique et danse. Aucun d'entre eux n'a voulu arrêter l'expérience. Il a fallu seulement remotiver deux d'entre eux. les quelques défections sont dues à des déménagements.

Fort de cette expérience et des votes budgétaires, nous pouvons également réitérer ce dispositif pour les CE1. Après des ateliers de découverte des instruments et de la danse, ils ont pu formuler leurs souhaits. Une réunion avec les parents nous a permis d'éclaircir le fonctionnement. Puis il a fallu faire des choix. Le plus difficile: plus de demandes que de places. pour la danse, ce fut relarivement facile, le professeur a décidé de prendre tout le monde à l'essai  pour le premier trimestre. Il se trouvera certainement certains enfants qui ne voudront pas continuer. Pour les instruments, nous avons du affiner nos critères et se baser sur l'intérêt montré lors des ateliers de découverte, la motivation des enfants et leur capacité. Là aussi un essai permettra peut-être de libérer quelques places pour des enfants placés pour l'instant en liste d'attente.

Toujours est-il que ce sont des choix douloureux. Heureusement, nous avons développé un partenariat avec un association du quartier qui permettra aux élèves qui n'étaienbt pas intéressés, il y en a, et à ceux qui n'ont pas été retenus de pratiquer soit des arts plastiques, soit du théâtre soit de créer des bandes dessinées avec l'un des enseignants.

Un gros travail de montage de dossiers et une vraie usine à gaz pour le fonctionnement de ces classes. Il faut gérer à la fois l'occupation des salles, les emplois du temps des profs et des élèves.

Un fonctionnement qui serait pratiquement impossible sans la présence de notre contrat avenir, embauché juste au bon moment.

Posté par danledir à 19:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire