Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

lundi 17 décembre 2007

Changer d’air ça donne de l’oxygène.

Piètre moyenne pour la quantité. Pour la qualité, faut voir.

Nous avions aujourd’hui notre réunion d’équipe éducative concernant le dossier de notre élève déscolarisé depuis presque un mois par sa mère.

Je sais, c’est long, mais il a fallu tout ce temps pour arriver à réunir les différents participants.

Et encore, en lieu et place de l’éducateur pour qui nous avons du reporter trois fois la réunion, nous avons vu arriver un remplaçant. Pour cause de maladie. Evidemment, en cette saison, c’est presque normal.

Reste que nous aurions pu arriver à des prises de décision plus rapides sachant que la mère refusait absolument que son enfant reste dans notre école.

Et ce n’est pas fini, il va encore falloir trouver une école d’accueil sachant que les collègues ont chacun leur lot de petites et grandes misères. C’est à ce moment qu’on se rend compte qu’il vaut mieux avoir été sympa avec un maximum de collègues et ne pas avoir hésiter à rendre service quand on le pouvait.

Il s’agit bien entendu de l’intérêt de l’enfant sachant qu’un changement d’école peut lui permettre de se refaire une virginité et de retrouver une posture d’élève. Ce qui n’était pas le cas chez nous. La maman finira sans doutes, je l’espère, par comprendre que nous n’en voulions pas particulièrement à son garçon et que les règles sont à peu près les mêmes partout.

Dommage tout de même que le processus entamé ne puisse se terminer chez nous. Mais cela va peut-être déclencher le choc salutaire. Comme dit Mérieu, il faut faire le pari de l’éducabilité ou bien un autre métier( là, c’est moi qui rajoute).

Posté par danledir à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire