Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

mardi 8 janvier 2008

Survivre à l'école

Le titre d'un document illustré de notre collègue Jack dont je vous recommande le blog http://dangerecole.blogspot.com/

Cela pourrait être le titre de la chronique d'aujourd'hui. Autant, la journée d'hier a été relativement calme, autant celle d'aujourd'hui vit se succéder dans mon bureau des malade à soigner ( C'est pour quand l'infirmière?), des élèves bagarreurs à punir, des parents venus contester des factures de cantine, des collègues demandeurs de tout un tas de choses. Ce fut pareil au téléphone: d'innombrables appels de toutes sortes qui m'obligeaient à m'interrompre à tout moment.

Pendant le repas, je fus également interrompu pour régler une histoire de disparition d'un portefeuille,  voir deux élèves qui se sont battus pour une histoire de ballon, puis pour intervenir dans la cantine pour y rétablir le calme indispensable à une bonne digestion.

Petit moment de bonheur: on m'envoya trois élèves à féliciter. C'est assez rare pour être remarqué.

A la fin de la journée, je fus content tout de même  d'avoir réussi à remettre à jour la liste des élèves qui bénéficient des lectures d'histoire du midi, ceux qui profitent des séances de sport pendant l'étude et d'avoir expédié deux trois courriers en souffrance depuis un moment.

J'eux même un moment pour rechercher sur Internet les jurisprudences qui vont (peut-être) nous permettre de récupérer l'argent de la coopérative remis à la banque dans un guichet automatique et qui a disparu! A ce jour, tous les courriers que j'ai pu adressés à tous les responsables et médiateurs possibles n'ont pas réussi à faire changer d'avis la banque qui refuse absolument de reconnaître sa responsabilité et de nous recréditer le compte. Il y en a tout de même pour presque cinq cent euros... Si cela vous est déjà arrivé merci de me le faire savoir.

Pour finir la journée en beauté: encore une élève sortie en retard et oubliée par le centre de loisirs, mais cela s'est réglé assez vite et la visite d'une maman assez mécontente d'avoir récupéré son fils avec un jean fraîchement découpé aux ciseaux. Pourtant quand on voit le prix de ce genre de vêtements vendus déjà tout déchiré ou tailladé, on peut penser que son enfant lui a permis de faire quelques économies. Non ?

Posté par danledir à 18:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Bonne année à vous aussi! J'aime beaucoup votre point de vue sur le jean tailladé! C'est tout a fait vrai! )

    Posté par Fille de Rollon, jeudi 10 janvier 2008 à 21:18
  • Epuisant, n'est-il pas ?

    Posté par Tietie007, mercredi 16 janvier 2008 à 13:13

Poster un commentaire