Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

lundi 21 janvier 2008

Repartir sur de bonnes bases

Retour sur notre élève qui pour la seconde fois avait écrit des injures sur le tableau de la classe et avait refusé de le reconnaître en essayant au contraire d'accuser ses camarades . Nous avons l'enseignante et moi reçu le père. Il arriva à l'école en position revendicative, exigeant que l'on convoque d'autres enfants, ne mettant absolument pas en cause la version qu'avait du lui donner son enfant suite à mon coup de téléphone et au mot de l'enseignante figurant sur le cahier de correspondance.

Il voulut bien venir au bureau et écouter notre version des faits confirmée par sa fille présente. Effondré, il ne comprenait pas mais son attitude nous laissait entrevoir un déficit sérieux d'éducation. Cette première enfant qu'il avait eu certainement tardivement, à qui il avait sans doutes rarement su dire non semblait le mener par le bout du nez. Elle ne semblait d'ailleurs pas prendre très au sérieux cette histoire.

Après un dialogue assez long, ce papa fut persuadé qu'il convenait de prendre l'affaire au sérieux et de faire quelque chose. Je lui annonçais ce qui était prévu:un conseil des maîtres pour prendre une position collective de l'équipe, un conseil de remédiation le lendemain  et des sanctions qui lui seront annoncées avant leur application et devront avoir son accord.

Le conseil des maîtres eut lieu et l'avis de la maîtresse qui l'avait eu les deux années précédentes confirma ce que nous pensions. De gros problèmes relationnels avec ses camarades et un goût prononcé pour les histoires et pour gâcher l'ambiance.

Un de nos jeunes enseignants nous fit part d'une expérience menée dans une école voisine: l'idée de refaire le parcours scolaire en passant un ou deux jours dans chaque classe. L'idée nous parut intéressante et elle fut adoptée et adaptée à la situation.

Le conseil de remédiation ne nous permit pas d'avoir davantage d'explications de la part de l'élève concernée.  Son enseignante actuelle, celle des années passées ainsi qu'une personne extérieure à l'école intervinrent à tour de rôle essayant à la fois d'expliquer  et de comprendre la gravité de son geste. Ses camarades délégués de classe firent preuve d'une grande maturité et lui dirent simplement ce que la classe en pensait. Le caractère un peu cérémonial de cette réunion ne parut pas l'intimider outre mesure.

Je lui annonçai la sanction choisie en expliquant bien son objectif: à la fois la réparation de son geste et devant l'empêcher de recommencer. Reprenant l'idée de refaire le parcours en essayant de rattraper ce qui n'avait pas été assimilé, je lui présentais donc le dispositif suivant: deux jours dans la maternelle du groupe scolaire, une journée et demie en cours préparatoire et une journée en cours élémentaire 1ère année. Elle devait dans chaque classe observer et raconter par écrit ce qu'elle voyait et qui permettait aux élèves d'apprendre à bien se comporter. Elle devait aussi durant cette semaine, répondre par écrit aux questions que ses camarades de classe lui         avaient posées. Nous reprendrons ensuite le dialogue avec elle pour essayer de voir si il avait des progrès dans sa réflexion personnelle.

La sanction fut acceptée mais sans provoquer de réactions particulières.

Posté par danledir à 19:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est original comme démarche, et effectivement cela pourrait induire une réflexion et un travail sur elle-même. Surtout tiens-nous au courant de la suite !

    Posté par Mimi-Je Rêve, mercredi 23 janvier 2008 à 10:03

Poster un commentaire