Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

vendredi 15 février 2008

Evaluations pièges à ...

Première étape: J'en ai parlé ici, des synthèses avec le réseau d'aide, c'est à dire des réunions avec l'enseignant de la classe ( classe qu'il faut faire garder pendant ce temps si l'on dispose d'une personne, sinon il faut répartir les gaminous), les membres du réseau d'aide: psychologue (qui se partage entre plusieurs écoles), maître G sur "seulement" deux écoles et deux maîtres E sur les trois écoles du groupe plus le directeur.

Cela prend un certain temps. Nous parlons bien entendu des seuls élèves en difficultés. Cette année, la cuvée est particulièrement remarquable. Est-ce une tendance? Espérons que non. Ohé les collègues, vous avez le même sentiment ou c'est juste chez nous?

Au sortir de ces trois synthèses uniquement pour les cp, voilà tout un programme tracé. De nombreuses prises en charge par le réseau, autant de sollicitations pour les parents à prendre rendez-vous de touite urgence avec le CMPP du coin et une grande lassitude devant cette foultitude de problèmes. (Je sais, c'est osé mais depuis Ségolène et la bravitude, on peut se permettre).

D'ailleurs de la bravitude, il nous en faudrait un sacré paquet pour affronter l'augmentation en croissance exponentielle du nombre d'élèves en grandes difficultés. Le pluriel est mis exprès!

Deuxième étape : Nos enseignants de cp sont convoqués à une réunion sur le temps de travail. Petite parenthèse: comment faire pou garder trois classes quand nos collègues ont déjà accueilli dans leurs classes des élèves d'enseignants malades non remplacés: on se débrouille pour préparer des évaluations qu'il faudra faire passer sans délais.

Troisième étape: Nos enseignants concernés se rebiffent ( lemot est faible mais il faut raison garder). Pourquoi de nouvelles évaluations alors qu'à cette époque-ci de l'année, ils connaissent parfaitement leurs élèves et leurs difficultés, que les synthèses ont eu lieu et le travail de reédiation commencé? Il eut fallu les proposer en fin de grande section ou en tout début de cp. Pourquoi arrêter le prises en charge qui viennent juste de commencer pour embaucher les membres du réseau et même le directeur pour faire passer ces évaluations. Il faut compter plus de trente minutes par élève en passation individuelle sans compter les passations collectives. Quand on a sur le groupe six classes de vingt-cinq vous voyez bien le temps qu'il va falloir y consacrer.

Si encore, il s'agissait de définir des besoins et d'obtenir les moyens corrrespondants, par exemple: maître supplémentaire, personnel de réeau adapté aux besoins, etc.( Je rêve un peu) ils seraient tout à fait prêts à jouer le jeu. Mais il n'est malheureusement pas question de ça du tout. Après ces évaluations, nous nous retrouverons dans la même situation. Etant nous-mêmes notre propre recours comme on se plait à nous dire.

Alors merci, c'est déjà ce que l'on fait et il n'y a pas de temps à perdre. Les collègues se sont donc groupés pour refuser de faire ce travail supplémentaire qui ne peut que les gêner dans leur progression.

Dernière minute: il semblerait qu'il n'y ait que notre circonscription qui propose ces évaluations. Nous ne méritons pas cet honneur.

 

Posté par danledir à 19:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Rassurez-vous (je ne sais pas si c'est vraiment rassurant), vous n'êtes pas les seuls à subir des évaluations parachutées en début d'année scolaire.
    J'ai la charge d'une grande section et au début de cette année nous avons eu la surprise de voir arriver des évaluations à passer en tout début d'année,(les CP devaient d'ailleurs passer les mêmes, avec une évaluation de l'écriture cursive que je n'aborde en principe qu'en janvier) pour les enseignants volontaires. En fait de volontariat, le conseiller pédagogique de circonscription a appelé plusieurs fois la directrice pour avoir nos résultats... Bien sûr, il fallait des réponses car une au moins des conférences pédagogiques de cette année doit analyser les résultats obtenus...
    J'ai vraiment perdu un temps fou avec tout ça et je ne vois franchement pas l'intérêt...

    Posté par AL, vendredi 15 février 2008 à 22:13

Poster un commentaire