Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

mercredi 4 juin 2008

Deux heures, le casse tête

Le principal sujet de conversation dans les salles des maîtres en ce moment. Comment seront réparties les deux heures dues par les enseignants?

Dans certaines circonscriptions, le débat a semble-t-il été tranché par l'IEN. Dans d'autres, c'est l'Inspecteur d'Académie qui a donné des consignes. Pour d'autres, le conseil d'école reste souverain et chaque école pourra proposer sa propre organisation. Si elle est validée par l'IEN, elle sera retenue. Bien vu pour les communes qui vont avoir à gérer des différences notables entre les écoles, les parents qui vont devoir jongler avec l'heure de sortie de leurs enfants, les enfants qui vont voir pour certains la durée d ela journée s'allonger.

Pour nous, ça se complique car nous avons deux circonscriptions avec une vue différente de la part des deux IEN, ce qui est parfaitement honorable mais peut compliquer les choses quand les familles ont des enfants dans des écoles différentes.

Le débat en conseil des maîtres n'a pas été très utile. Le seul vote indicatif majoritaire était pour se montrer d'accord à une faible majorité avec la suppression du samedi matin. Quant à choisir quand les placer, ce fut une autre paire de manches.

Aucune des différentes propositions n'a recueilli la majorité. Citons-les:

  • Faire venir une demi-heure plus tôt chaque matin les élèves en difficultés.
  • Les faire quitter une demi-heure plus tard.
  • Les garder deux fois une heure par semaine le soir après la classe.
  • Les prendre 30 mn chaque midi.
  • Allonger la pause méridienne et travailler une heure le midi.
  • Les faire venir le mercredi matin pendant deux heures.
  • Ne rien faire avec les élèves et garder ces heures pour travailler entre nous. ( illégal, bien entendu mais défendu par certains syndicats)

Certaines sont impopulaires, chez les enseignants, comme le mercredi matin.

Aucune de ces propositions ne recueille une forte approbation.

Et chez vous ?

Posté par danledir à 08:47 - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    Chez nous, aucune décision n'a encore été prise, d'autant plus que le papier doit être remis pour le 20 juin à l'IA alors que le conseil d'école était prévu après cette date. Il va falloir avancer toutes les réunions.
    Les idées qui se profilent dans notre école (ici chaque école peut choisir ses horaires)sont celles dont tu as parlées: une demi-heure le matin ou le soir (le midi étant plus difficile car avec le transport en bus nous reprenons plus tôt l'après-midi) ou alors une heure de plus 2 jours par semaine.
    Par contre, dans l'école de mes enfants, ils envisageraient peut-être de travailler par 2 classes en décalé d'une demi-heure. D'après ce que j'ai compris, une classe viendrait 30 minutes plus tôt que l'autre et le maître libre prendrait les élèves en difficulté de cette classe et l'après-midi ça serait le contraire. Et le lendemain on inverse. Il va falloir se retrouver dans ces horaires et mes 2 enfants risquent de ne pas sortir à la même heure! Je vais donc devoir prendre un "abonnement" au périscolaire surtout si moi je finis encore 30 minutes voire 1 heure plus tard qu'eux.
    Voilà donc un aperçu de ce qui se passe dans un département de l'est de la France et je pense que c'est le même "flou" un peu partout.
    Bon courage à tous
    123chrystellek

    Posté par 123chrystellek, mercredi 4 juin 2008 à 13:19
  • Chez nous, les mêmes propositions que dans le comm' précédent, et les IEN nous laissent choisir parmi les solutions. L'équipe s'oriente vers 1h (ou plutôt 45 min..., et 1/4d'h pour la concert'/prép') 2 fois par semaine à 16h30.
    Perso, moi le matin je ne serai pas opérationnelle, et à midi la pause est bien trop courte !
    Par contre, bonjour le bazar pour choisir quels jours, s'organiser/trouver des salles, d'une part avec le ménage des locaux qui se fait à la même heure, et d'autre part avec "l'aide aux devoirs" assurée par des parents bénévoles, mais qui s'adresse à tous ceux qui restent en garderie (ce qui n'a donc rien à voir avec l'aide aux enfants en difficulté).
    C'est à ce moment-là que je suis bien contente de ne plus avoir de direction, parce que bonjour la mise-en-place... Bon courage à toi !

    Posté par Je Rêve, mercredi 4 juin 2008 à 22:44
  • Il a été évoqué l'idée d'allonger la pause méridienne d'une heure, avec la municipalité qui s'occuperait des "autres" pendant que les enseignants feraient soutien.
    Dans cette hypothèse, puisque les enseignants utilisent toutes les salles de classes pour une trentaine de gamins, celà suppose que la mairie entasse les quelques 120 ou 130 gamins restants dans la salle de sport, la BCD ou la salle d'arts plastiques?

    Waouh, quel progrès!

    La consigne de notre IEN est de rester très réservé au conseil d'école, puisque seul le décret sur les 24h est sorti et rien sur le soutien, rien non plus sur les obligations des enseignants...

    Posté par Caro, jeudi 5 juin 2008 à 00:38
  • retrait des mesures darcos

    Heureuse de te relire, tu te faisais rare...
    pas de casse-tête pour nous, nous renvoyons les avenants barrés : même temps scolaire pour tous les élèves....Précision, je travaille dans le 44 !!!
    Je vous conseille d'aller faire un tour sur les blogs suivants
    http://nuit.des.ecoles.over-blog.com/
    http://retrait.mesures.darcos.over-blog.com/
    Merci de faire passer les infos et bon courage

    Posté par evelyne, vendredi 6 juin 2008 à 08:06
  • Encore de la poudre aux yeux ! Et qui va se faire avoir... devinez....
    Les enseignants, évidemment. Vos décisions feront toujours des mécontents car elles ne simplifieront pas la vie des parents et ne résoudront en rien les problèmes sociaux qui sont à la base de l'échec scolaire de nombreux enfants.
    Quand ils auront compris ça, là- haut, et qu'ils mettront un peu les mains dans le cambouis, on pourra espérer. On en est loin... Hélas.
    C'est facile de pondre des textes et de laisser "la valetaille" s'en dépatouiller !
    J'ai grogné dans mon coin pendant 35 ans et je vois que c'est toujours le même souk !
    Je sais que je ne fais pas avancer le scmilblick mais je me défoule maintenant que j'en ai le temps. Et je pense à mes petits enfants, à quelle sauce vont-ils être mangés ?
    Une "ex" inquiète et compatissante.

    Posté par Christiane, samedi 7 juin 2008 à 18:52
  • Une pétition

    Le 28 mai, Antoine Prost lançait dans Le Monde comme historien de l’Education un vigoureux appel contre ce qu’il appelait un « Munich pédagogique » : dans un lâche consentement, tout le monde semblait accepter la réduction à moins de 140 du nombre de jours de classe à l’école primaire. Il nous a proposé de mettre en place sur notre site un appel à signatures, destiné à tous ceux qui, à côté d’autres protestations peut-être, ne veulent pas cautionner une mesure démagogique et contraire à la réussite scolaire. Alors que le dispositif décidé par le ministère n’est qu’un amer trompe l’œil et que la rentrée prochaine se prépare dans la confusion générale, il faut nous faire entendre en exigeant l’annulation de cette mesure et une vraie concertation sur le volume et l’organisation du temps scolaire.

    Nous vous invitons à signer cet appel sur notre site
    http://www.cahiers-pedagogiques.com/article.php3?id_article=3794

    Posté par Ph.Watrelot, dimanche 8 juin 2008 à 16:16
  • "dans un lâche consentement, tout le monde semblait accepter la réduction à moins de 140 du nombre de jours de classe à l’école primaire."
    Lâche consentement ou épuisement?
    Parce que lutter contre un gouvernement qui n'a aucun complexe à tout démolir c'est le pot de terre...
    Parce que , si je suis ok avec Prost, dans ce que j'ai lu tout du moins, même si j'ai peur pour les gamins des générations en cours et à venir, perso, je suis suffisamment lessivée comme ça pour pas me rajouter des journées de boulot du même tonneau.
    Et comme c'est pas demain que le tonneau, je veux dire, les conditions du métier vont changer (du nombre de gamins aux obligations de paperasses théoriques entre évals et preps/projet etc, en passant par le contact aux familles etc), ben voyez... je baisse les bras.
    Et puis y'avait qu'à dire honnêtement: on vire 2 h et on vous bloque le salaire pendant 2 ans, car de toute façon c'est ce qu'il se passe déjà, au lieu de vouloir à tout prix mettre en place cette usine à gaz de soutien qui ne changera rien au pbme.
    Bosser plus?
    Plus le courage.
    C'est affreux ce que je dis?
    Oui.
    Même que je change de pseudo tellement j'ai pas envie qu'on me tombe dessus à bras raccourcis (merci Danledir de ne pas l'éventer)

    Posté par yvonne, mardi 10 juin 2008 à 19:35
  • Moi je ne sais pas encore et ça commence d'ailleurs sérieusement à me casser les pieds de ne pas savoir !!!

    Posté par petitemaikress, mercredi 18 juin 2008 à 20:15
  • Bonsoir,
    Un billet sur la question des 2 heures a été mis en ligne le 18 juin par Françoise sur le blog collectif www.expressions-education.fr. Il s'intitule "Du temps pour s'organiser" et rejoint

    Posté par Alexis, lundi 30 juin 2008 à 22:27

Poster un commentaire