Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

mercredi 16 septembre 2009

Rendez-vous !

Cela pourrait être une injonction. C'est aussi dans le langage courant, et pour un élu: très courant, le fait de recevoir les familles sollicitant une entrevue pour des problèmes divers. Problème sur lesquels il va bien falloir se pencher en essayant de les résoudre.

Aujourd'hui, ce fut plutôt un joiur faste. c'est à dire une joiur ou la plupart des problèmes qui me furent exposés ont pu trouver une solution.

Au menu de ce jour:

-une famille hébergée: le père présent depuis plusieurs années sur notre territoire,  travaillant faisant venir sa femme et son enfant. Qui pourrait lui reprocher? les solidarités familiales jouant, c'est la soeur qui a accueilli la famille. A l'horizon, à terme, de nouveaux demandeurs de logement qui viendront grossir le nombre impressionnant de demandeurs de logements sociaux déjà recensés.

- une demande de rapprochement de fratrie sur un même groupe scolaire. c'est un classique. Nous avons malheureusement des écoles maternelles isolées sans école élémentaire à proximité. Résultat: quand un grand frère ou grande soeur passe au cours préparatoire, la famille demande une dérogation de secteur scolaire pour rapprocher la fratrie. Impossible à faire, sauf pour quelques exceptions dûment analysées, au risque de vider une école et d'avoir une liste d'attente assez longue sur une autre... de plus, la discussion avec le père de famille semble faussée par des relents de communautarisme voir religieux difficilementr compatibles avec les principes de laïcité de notre école publiques.

-une demande de prise en charge de l'enfant à la cantine sachant que la maman ne travaille pas. C'est un gros soucis cette année. De nombreuses demandes ne peuvent être prises en compte à cause du manque de places. Une fois les règles rappelées, il faut  bien étudier les cas particuliers qui amèneront un traitement différent. Ce fut le cas cette fois-ci mais il y faudra une discussion approfondie avec la direction de l'école pour arriver à un résultat positif.

-une demande de changement d'école pour des raisons de trajet trop long. Relativisons, en milieu urbain, les distances qui paraissent trop longues ne dépassent pas ou rarement les 500 mètres. IL y faut beaucoup d'explications, de pédagogie, d'écoute pour arriver à une compréhension de ces relatives difficultés. Toujours est-il qu'il faut être à l'écoute pour apporter des réponses. Là, ce fut possible de rapprocher l'enfant du lieu de travail de son père. En plus, cela permettra de libérer une place dans une autre école et d'"accepter un élève en liste d'attente. Bonus: deux heureux pour le prix d'un.

Les deux autres rendez-vous ne se présentèrent pas. Espérons que  leur problème s'est résolu tout seul...

Posté par danledir à 00:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Merci de nous faire découvrir l'envers du décor... On imagine à peine tout ça, surtout quand on n'est pas en ville !
    Et bon courage, il doit falloir une sacrée dose de patience lors de tous ces entretiens.

    Posté par Je Rêve, mercredi 16 septembre 2009 à 19:11

Poster un commentaire