Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

mardi 20 septembre 2005

Les langues à l’école

image0003

C’est soi-disant une des priorités de l’Education Nationale. La préoccupation actuelle est de répondre aux effets d’annonce faits par les différents ministres qui se sont succédés depuis quelque temps.

         Dans nos villes défavorisées, le dispositif s’est mis en place très lentement. La couverture des cm1 et cm2 ne date que de l’an dernier, et encore en cours d’année.

         On comprend les profs de collège qui après leurs heures dues dans leurs établissements, n’ont pas forcément la disponibilité nécessaire pour venir enseigner leur discipline dans nos écoles.

         Nous avions donc, depuis trois ans en cm2 et un an en cm1, des cours d’initiation à l’allemand. Les professeurs d’allemand étant, du fait de la disparition progressive de l’intérêt pour la langue germanique, plus libres.

         Dans un soucis de cohérence, notre école avait un poste fléché allemand, c’est à dire qu’on ne pouvait pas nommer sur un poste libre et à titre définitif un enseignant professeur des écoles n’ayant pas son agrément en allemand.

         Depuis trois ans, ce poste est donc vacant et voit défiler, chaque année, des débutants ,nommés à la rentrée. Les collègues nommés à titre provisoire ne peuvent même pas prétendre rester dans l’école sur ce poste s’ils s’y plaisent. Pour construire une équipe pédagogique qui fonctionne, ce n’est pas l’idéal. Cela nous garantit un renouvellement chaque année.

         Aujourd’hui on m’a annoncé  deux nouvelles : une bonne et une mauvaise. Je commence par la bonne :

         Cette année, les ce2 vont pouvoir bénéficier d’initiation aux langues. Les parents vont être contents qui demandaient l’application stricte des textes et des circulaires de rentrée déjà anciennes.

         Deuxième nouvelle : Mais ce sera anglais !

Y a t-il une garantie pour l’année prochaine ? Aucune !

A t-on anticipé la disparition de l’allemand en trois ans ? Pas du tout !

Comment vont fonctionner les classes à double niveau ?  En bricolant, comme d’habitude !

Pour conclure et en rajouter une couche : les cours aussi bien d’anglais que d’allemand ne peuvent commencer tout de suite. Il faut d’abord s’assurer que le budget départemental n’est pas dépassé. Il paraît qu’il l’a été l’an dernier faute d’enseignants sortants de l’IUFM avec un agrément en langue. Pourtant ces gens sont bien recrutés et formés par la même administration ?

Posté par danledir à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire