Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

jeudi 17 mai 2007

Service minimum

Bonne démonstration de ce qui nous attend.

Les premiers mots de notre président pour l’école sont pour l’instauration d’un service minimum en cas de grève.

Cela en dit long sur ses intentions. La priorité dans l’éducation, c’est bien entendu pour lui et son électorat obliger ces " fainéants " de fonctionnaires privilégiés à travailler y compris quand ils se battent –et acceptent de perdre leur journée de salaire- pour améliorer les conditions d’accueil de leurs élèves. Il est en effet très rare, ces dernières années que nous ayons fait grève pour améliorer notre salaire.

Service minimum, il ne croit pas si bien dire :

Avec des classes de plus en plus chargées : comment faire en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur deux qui part en retraite pour maintenir voir améliorer l’encadrement des élèves.

Avec la suppression des ZEP : c’est dans son programme.

Avec l’aide accrue à l’enseignement privé qui ne va pas manquer de créer des écoles à plusieurs vitesses : une pour les " bons " élèves, une autre pour les moins méritants. Ceux qui sont génétiquement programmés pour échouer.

Ce sera effectivement le service minimum pour l’éducation nationale mais pas seulement en cas de grève.

Ce sera tous les jours.

Posté par danledir à 12:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Bien dit!

    Oh! Comme c'est bien dit.

    Posté par bancelin, samedi 19 mai 2007 à 22:24

Poster un commentaire