Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

vendredi 25 mai 2007

Toujours les mêmes

Deux heures de réunion avec tous les enseignants concernés du cycle III.

Bilan des prises en charge des élèves en difficultés et réflexion sur les dispositions à prendre pour la fin de l’année.

En effet, si le dispositif a été assez positif jusqu’à peu de temps, il n’en est plus ainsi.

Depuis le retour des vacances, c’est à dire en gros depuis la remise des dossiers de 6ème, les réunions et les visites des collèges, il est de plus en plus difficile d’obtenir quelque chose de ces élèves.

Il serait souhaitable pour notre bon fonctionnement que tout cela soit fait plus tard. Nous avons beau dire aux élèves que les choses ne sont pas jouées et que leur passage en sixième peut être remis en cause, ils n’en croient rien, avec raison d’ailleurs.

Sur le bilan, nous pointons les faiblesses. Nous n’avons pas assez mis en place le suivi individuel avec les parents. Il aurait été peut-être utile de les rencontrer régulièrement tous ensemble comme nous l’avons fait pour le démarrage.

Le rôle et l’investissement des tuteurs n’a sans doutes pas été assez travaillé.

Pour essayer de tenir jusqu’à la fin de l’année, plusieurs idées.

Le dispositif d’aide scolaire n’est pas abandonné, nous allons mettre l’accent sur ce point qui semble essentiel pour la suite de la scolarité.

Nous rencontrerons les parents des élèves qui nous posent problème, ce samedi, pour essayer de les remobiliser et de les réimpliquer dans le dispositif. Un nouveau système de sanctions graduelles sera présenté à cette occasion aux parents et aux enfants : la mise en place d’un conseil de discipline qui décidera le cas échéant des retenues le soir.

Une bonne approche du collège...

Nous sommes conscients qu’une réponse strictement disciplinaire n’est pas la panacée mais il nous faut malgré tour tenter d’avoir une fin d’année assez paisible.

Un peu d’aide de l’institution nous aurait été nécessaire.

Je rappelle pour mémoire que cette année, une trentaine d’élèves en plus et une quinzaine d’élèves à comportement hautement perturbant en cm2 ne nous ont valu aucun moyen supplémentaire. Je ne compte pas  le contrat avenir depuis septembre et le contrat d’aide à l’emploi depuis le 3 mai qui sont là pour une aide administrative même s’ils leur arrivent de nous apporter une aide partielle.

Nous aurions préféré une aide éducative

Posté par danledir à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire