Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

mardi 18 décembre 2007

Courriers

Il est quelquefois plus facile d’échanger avec les parents sous forme de courrier. En effet, ils prennent alors la peine de lire jusqu’au bout, voir de relire la lettre qu’ils reçoivent. Cela permet d’atténuer les réactions qu’ils auraient pu avoir en direct et d’avoir une discussion plus franche par la suite.

J’en ai fait deux ces derniers temps. Le premier pour un père d’élève qui a violemment pris à partie une collègue parce que la moyenne d’une des matières figurant sur le livret  ne correspondait pas à la moyenne que lui-même avait calculé en tenant compte des différents contrôles que lui avait montré son fils. Il mettait en cause, non seulement la bonne foi de l’enseignante ainsi que son rôle qui aurait du être de vérifier chaque classeur et chaque contrôle pour savoir si tous les contrôles y figuraient et s’il avaient été tous signés . Le ton est monté très vite et la jeune enseignante en fut toute perturbée. Ne sachant que faire et ne voulant plus recevoir ce père, elle s’en remit à moi.

J’espère que le courrier très correct mais assez sec qu’il va recevoir lui montrera les choses sous un autre jour.

Pour le deuxième courrier, i s’agit cette fois d’un père avec qui j’eus deux accrochages. Le premier téléphonique. J’avais osé l’appeler pour lui demander si sa fille participerait à la classe de neige organisé par la ville. Il s’agissait pour lui de harcèlement. Or, il n’avait jamais répondu aux différentes sollicitations faites par écrit  par l’enseignant de la classe sur le cahier de correspondance. Le deuxième eut lieu récemment. Invité, comme tous les parents à venir s’entretenir avec l’enseignant pour retirer le livret de son enfant, il exigea en arrivant qu’on lui remette le livret immédiatement sans accepter ne serait-ce que le début d’une discussion. Insensible à nos paroles, il partit en vociférant et en accusant l’école de tous les maux.

Je souhaite qu’il prenne le temps de parcourir mon courrier et puisse comprendre ainsi tout l’intérêt qu’il y avait à échanger quelques mots avec l’enseignant de son enfant.

Pour relativiser ces propos , il faut savoir que mis à part ces faits-là, tout se passa très correctement.

Mais on ne parle jamais des trains qui arrivent à l’heure.

Posté par danledir à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire