Le quotidien d'un directeur d'école

L'école vue de l'intérieur :les réflexions, au jour le jour, d'un directeur comme les autres dans une école comme les autres.

vendredi 28 mars 2008

Remise à niveau ou d'équerre ?

Les collègues sont plus que dubitatifs.

D'abord, aucun volontaire dans mon école pour encadrer ces stages. Je les comprends. Après 6 semaines passées avac leurs élèves ils aspirent à une quiétude bien méritée. Dans l'école voisine, seuls quelques collègues ayant certainement des soucis financiers ont accepté d'être volontaires.

Ensuite, le discussion a lieu sur la décision ou non de proposer ce dispositif aux parents.

Les avis sont assez partagés. Voilà les propos entendus en réunion d'équipe pédagogique.

L'efficacité du dispositif ne semble pas flagrante. Cette mesure fait plutôt gadget et ne résoudra aucun des problèmes que nous rencontrons avec les enfants en difficultés.

La peur de voir disparaître les réseaux d'aide pointe son nez. Déjà qu'on leur supprime leur prime ZEP au prétexte qu'ils sont rattachés à une circonscription et non à une école.

Certains collègues pensent aussi que le pouvoir d'achat n'est pas prêt d'augmenter si l'on commence à accpeter ces heures supplémentaires défiscalisées.

D'autres sont persuadés qu'il s'agit d'un premier couop de canif dans le statut des enseignants et que leur participation dans ce dispositif pendant les vacances deviendra vite obligatoire.

D'un autre côté, on pense qu'il est difficile de priver les familles d'un dispositif gratuit alors que certains plus aisés peuvent payer ce type de prestation à leurs enfants pendant les vacances.

Que cerains enseignants acceptent bien de donner des cours privés, souvent au noir, sans plus d'état d'âme que cela.

Que d'autres ne se privent pas de mettre leurs enfants dans des écoles privées pour les metre à l'abri d'un service public qui ne remplit plus sa mission.

Certains pensent qu'il faut essayer de jouer le jeu pour cette fois et qu'il sera toujours temps d'en tirer des conséquences et d'en mesurer l'efficacité pour prendre une décision pour les prochains stages des vacances d'été.

La discussion continue en attendant une prise de décision. Nous avons déjà dépassé les dates limites de dépot de candidatures et de propositions à faire aux parents.

L'important serait d'avoir une position commune sur la ville. Ce qui est loin d'être gagné.

Posté par danledir à 18:16 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Je crois que ces reflexions se retrouvent à peu près chez tou-s-tes les collègues... Et à mon avis, nous n'avons pas fini d'en recevoir sur la calebasse...

    Posté par mebahel, samedi 29 mars 2008 à 08:16
  • memes commentaires chez moi on reste très reservé sur le bien de ces stages résoudre tous les problèmes en 15 heures !!!!!!!!

    Posté par yann, samedi 29 mars 2008 à 19:05
  • Stage RAN

    Chez nous , le maire les a interdit ( suite à une demande des enseignants lors d'un conseil municipal. Pour plus d'info regardez le blog cirev.canalblog.com, nous y avons développer les raison de ce refus.

    Posté par cirev, samedi 26 avril 2008 à 21:07
  • un essai positif

    Bonjour...Pas toujours facile de changer ses habitudes et de croire aux miracles! Cependant j'ai souhaité participer cette année à ces stages. Je viens de terminer une petite semaine tranquille de remise en route sereine avec 4 élèves que je connais puisqu'ils étaient avec moi l'an passé.

    Ce n'est pas la panacé, mais contrairement à la semaine de 4 jours que je trouve aberrante quand on se place du côté des élèves, je trouve que ces stages sont comme des traits d'union entre les familles et l'institution. Personne n'est dupe, 5 matinées ne feront pas d'un enfant en difficulté un élève brillant. Mais c'est une main tendue.

    Attention aux dérives: Ce n'est pas par ce que ces stages sont proposés, qu'il ne faut pas tendre la main quotidiennement à ces élèves, et dans le cadre des horaires collectifs de classe.

    Ce n'est pas parce qu'une famille ne peut ou ne veut de ces stages qu'il faut rendre l'élève coupable.

    Ce n'est pas parce qu'un élève a participé à un stage qu'il doit fréquenter régulièrement les groupes de soutiens hebdomadaires.

    Gare aux indigestions...

    Mais, sans avoir de recul nécessaire pour une réelle évaluation, je peux témoigner d'une première approche positive. Ces 4 élèves sont dans le bain, ils pourront commencer l'année avec un tour de pédale d'avance sur leur propre ligne de départ habituelle.

    Voilà, à suivre
    Bonne rentrée à tous...enseignants, familles, élèves, issus du public comme du privé, des zep comme des pas zep!

    Ostiane
    BLOG bLEU PRIMAIRE

    Posté par Ostiane, vendredi 29 août 2008 à 18:40

Poster un commentaire